Galicia8sem
BIEN REFLECHIR AVANT D'ACCUEILLIR UN CHIEN OU UN CHIOT

Prendre la décision de  vivre avec un chien est un grand bonheur mais aussi des responsabilités et des contraintes auxquelles il faut penser impérativement. En effet,  ayez bien à l'esprit que vous vous apprêtez à partager en moyenne 15 ans de vie commune avec votre chien et qu'une telle décision ne se prend pas à la légère . Alors avant de franchir le pas,  posez-vous ces quelques questions.

1° Allergies - Etes-vous sûr qu'aucun membre de votre famille n'est allergique aux poils de chien ?

2° Dégradations, propreté - Un chiot, ça fait des bêtises, ça mordille tout et ça fait ses besoins pas forcément là où on voudrait durant les premiers mois, il faut y penser et être très patient avec lui car le frapper ne servira à rien d'autre qu'à lui faire avoir peur de vous et il fera tout le contraire de ce que vous attendez de lui. Parfois, se faire aider d'un éducateur et/ou comportementaliste est nécessaire.

3° Les sorties - Un chiot et à fortiori un chien a besoin de sortir souvent à l'extérieur et cela par tous les temps, si vous habitez en appartement, êtes-vous partant ?

4° les vacances - Que ferez-vous de votre chien pendant vos vacances   ? C'est indispensable d'y penser AVANT l'acquisition de l'animal !

5° Les frais vétérinaires - Avez-vous pensé aux frais vétérinaires ? vaccins, vermifuges mais aussi maladie ou accident ? Renseignez-vous sur les tarifs des vétérinaires.


6° La solitude du chien -  Un chien est un animal social, il n'est pas fait pour rester seul une journée durant pendant vos absences
, y compris dans un jardin , avez-vous une activité professionnelle ou une organisation familiale qui vous permet de ne pas le laisser trop longtemps seul ? (cliquer ici pour lire un article écrit par la comportementalise Laurence Bruder-Sergent sur la SOLITUDE du chien).

Cette liste de questions n'est pas exhaustive, j'ai tenté ici de poser celles qui, à mes yeux, sont les principales sources d'abandons : les allergies, les vacances, les frais vétérinaires, la vie professionnelle (pas le temps de s'occuper du chien) . Ce sont les principales raisons données aux responsables des refuges pour se débarrasser de son chien. Ah oui, j'oubliais les déménagements ou l'arrivée d'un bébé........et j'en passe.

Si vous avez répondu NON à la majorité de ces quelques questions, laissez tomber et prenez une peluche ou un chien robot tel que celui-ci :
 


Comprendre et Eduquer son chiot

Maintenant que votre décision est prise, il faut maintenant penser à éduquer ce joyeux bébé pour qu'il devienne un bon chien civilisé que vous pourrez emmener partout avec vous sans aucun soucis de propreté, comportemental ou de dégât.
En effet, un chien mal éduqué à qui on a tout laissé faire dans son jeune âge sous prétexte qu'il était encore "bébé" est un véritable désastre et nombre de propriétaires se débarrassent sans vergogne de leur animal devenu ingérable par leur faute. Ne lui laissez pas faire à 3 mois ce que vous ne souhaiteriez pas qu'il fasse à un an !
Si jamais vous éprouvez des difficultés pour éduquer votre chien vous-même, n'hésitez pas à faire appel à un éducateur canin, un comportementaliste ou une école du chiot avant de baisser les bras et de dire que c'est la faute du chien qui ne comprend rien.
Il faut parfois savoir se remettre en question pour pouvoir avancer dans la bonne entente entre vous et votre chien, il n'existe aucune recette miracle, chaque chien est unique et chaque relation maître-chien est unique.
L'éleveur ne peut pas être tenu pour responsable de vos erreurs d'éducation lorsque le chien sera devenu adulte et pour cela
je vous conseille d'aller visiter le site "vox animae", fait par la comportementaliste Laurence Bruder-Sergent.


La vie du chiot avant d'arriver chez vous

La prime jeunesse du chiot chez l'éleveur est également primordiale. Le chiot qui vit isolé de tout, séparé de sa mère trop tôt,  enfermé dans un box sans contact avec des humains de tous âges et des deux sexes, sans contact avec d'autres chiens adultes, des chats, d'autres animaux, sans aucun bruit qui devront lui devenir familier (aspirateur, télévision, radio...etc)  éprouvera de grandes difficultés à s'adapter à la vie d'une famille humaine avec ses individus différents (parents, enfants, parfois bébé et grands-parents). Renseignez-vous sur les conditions de vie des chiots avant de prendre votre décision.

Conclusion :

Pesez bien le pour et le contre, ne prenez pas un chien sur un coup de tête ou pour faire plaisir à vos enfants. Fuyez les animaleries et les foires aux chiots où l'on provoque l'achat "coup de coeur". Avant d'acheter un chien, il faut y réfléchir car si c'est pour l'abandonner aux premières vacances, c'est pas la peine d'en prendre un.
Un chien n'est pas un kleenex que l'on jette lorsque l'on n'en a plus besoin ou dont la race n'est plus "à la mode". C'est un être vivant sensible doté d'un coeur et capable de sentiments et d'émotions, c'est un membre de la famille à part entière. Jean Ferrat disait que c'était un animal doué de raison ! (chanson : "Oural, Ouralou"*).
* Cliquer pour écouter le titre sur Deezer.com

                                  __________________________________________

 

Si vous ne souhaitez pas une race précise, il ne faut pas négliger la solution d'aller en chercher un dans un refuge où ils sont des milliers à attendre un nouveau maître, vous ferez ainsi une bonne action et rendrez l'espoir à un pauvre chien laissé pour compte.


 

 
 



Créer un site
Créer un site